Appuyez sur Entrée pour voir vos résultats ou Echap pour annuler.

4 conseils UX pour supporter les utilisateurs « experts »

En tant que programmeur, on a toujours un utilisateur pour ce qu’on développe et ce, peu importe la nature de l’application (web, mobile, client/serveur, console, etc.). Ça prend une personne qui interagit avec le système. De plus, cette personne utilise l’application pour effectuer une tâche afin de sauver du temps. Jusque là, rien de bien sorcier. Par contre, on oublie souvent qu’un utilisateur-type, ça n’existe pas, ce qui fait qu’on essaie de rendre l’application la plus simple possible au détriment des utilisateurs expérimentés. C’est donc pourquoi j’ai décidé de vous présenter 4 conseils UX pour supporter les utilisateurs « experts ».

1 – L’aide contextuelle

Il y a plusieurs types d’aide qu’on peut coder dans une application pour guider l’utilisateur. On parle de simples infobulles au survol de la souris jusqu’aux tutoriaux guidés pas-à-pas. En gardant en tête que l’utilisateur-type n’existe pas, il faudrait donc éviter de bourrer l’application de messages instructifs qui pourraient nuire à ceux qui n’en ont pas besoin.

2 – Vérifiez les tabulations

Si vous avez des champs dans un formulaire, assurez-vous que l’ordre des tabulations pour naviguer entre les champs est définie pour suivre le mouvement naturel de lecture. Ceci est encore plus vrai en mobile, puisque les appareils on une flèche pour naviguer de champ en champ dans l’ordre des tabulations.

De plus, assurez-vous que tous vos champs soient accessibles. Vous pourriez peut-être avoir utilisé des <i> pour mettre une icône cliquable? Il faut mettre un bouton ou un lien autour! Dites-vous que si vous devez ajuster le CSS pour rendre la souris en pointeur, il y a de très forte chance que ça ne soit pas accessible par tabulation.

3 – Donnez un feedback rapidement en cas d’erreur

Si vous avez un formulaire à faire, vous allez aussi avoir des validations à programmer ou du moins utiliser une quelconque librairie. Si le formulaire est moindrement long, ce n’est pas nécessaire d’attendre que l’utilisateur le soumette avant d’afficher les erreurs.

Par exemple, si vous proposez un champ pour que l’utilisateur se définisse un pseudonyme unique, vous pouvez valider à mesure qu’il tape. Vous pouvez mettre un compteur de 300ms – 500ms. Si l’utilisateur ne frappe rien au clavier ou s’il sort du champ, vous lancez votre recherche. Votre serveur devrait tenir le coup.

4 – Intégrer des raccourcis clavier

Pour augmenter la productivité des utilisateurs « experts », offrez-leur des raccourcis clavier pour exécuter les actions déjà disponibles dans l’écran. Assurez-vous simplement de suivre les guidelines de base que vous connaissez déjà, comme ne pas utiliser « F5 » en web ou « CTRL + S » pour supprimer un document 😅

Il existe des plugins jQuery pour faire ça en quelques lignes, ou des packages pour Angular et React, ou encore des recettes à suivre pour le faire DIY.

Conclusion

T’en as d’autres? Je veux les savoir dans les commentaires 👇 Personnellement, dans notre application PsychoFacile, nous avons mis des shortcuts. Ça a pris 3h a intégrer partout dans l’application, et ça augmente de beaucoup la rapidité des tests d’acceptation, c’est déjà ça de gagné!

Merci de nous lire chaque semaine et de partager nos articles 🙂 Vous êtes de plus en plus actifs dans les commentaires sur les différentes plateformes et on adore échanger avec vous.

Cheers!

Suivez-nous par courriel!

Saisissez votre adresse courriel pour vous abonner au blog d'Ezo et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 16 autres abonnés