Appuyez sur Entrée pour voir vos résultats ou Echap pour annuler.

Pourquoi l’agilité est-elle aussi populaire ?

De nos jours, peu importe le nombre d’années que vous avez passé dans les TI, vous avez assurément entendu parler d’agilité. Que se soit un client, un partenaire, ou un gestionnaire, il est certain que vous avez vu un de ces acteurs mentionner être ou avoir des atouts agiles. Au contraire des croyances populaires, l’agilité est beaucoup plus complexe qu’elle le laisse paraître. Cependant elle permet d’attendre une  flexibilité et facilité d’adaptation hors du commun.

Il faut savoir que cette méthodologie a été développée originalement pour la gestion des projets TI malgré le fait qu’elle soit maintenant connue dans d’autres domaines. C’est en 2001 que le manifeste agile a vu le jour pour la première fois (Agile Manifesto).

Dans ce manifeste, quatre valeurs fondamentales sont soulignées :
  • Prioriser les individus et leurs interactions plutôt que les processus, la documentation et les outils
  • Des logiciels opérationnels plutôt qu’une documentation exagérée
  • Plutôt que de faire des négociations contractuelles, collaborer avec les clients
  • L’adaptation aux changements

À partir de ces quatre points d’ancrage, les firmes ont créé et élaboré plusieurs variantes pour les adapter à leur réalité.

Objectifs de l’agilité

Le principe de base de cette méthodologie est de simplifier le processus de travail et de diviser les projets en mini livrables pour pouvoir s’adapter à tous les changements possibles. L’agilité met l’accent sur la capacité d’adaptation pour permettre à tous les acteurs de vivre les changements plutôt que de suivre un plan rigoureux.

Ainsi les objectifs de l’agilité sont :
  • De simplifier le processus de développement
  • De sortir plus rapidement les produits et les mises à jour
  • D’améliorer la satisfaction client
  • D’axer sur la coopération au sein des équipes de développement

Waterfall VS agile

Le modèle de type waterfall est un type de travail plus « traditionnel » et standardisé. Chaque phase de développement est organisée au plus haut niveau et le projet courant doit être terminé pour pouvoir passer au suivant. Par exemple, la phase de prise de besoin du client doit être terminée avant de passer à celle de conceptualisation. Celle-ci doit être terminée avant de passer à la suivante qui est d’implanter. Ainsi va la suite pour les prochaines tâches du projet. Cependant, cette méthode est souvent cahoteuse. Ainsi, les retards et les problèmes survenant dans la phase vont souvent se répercuter à travers l’ensemble du projet.

L’adaptation du plan agile

Bien que cette méthodologie soit bien développée, plusieurs entreprises l’ont adaptée à leur image pour en tirer le meilleur. Au travers des années, l’agilité n’a cessé d’évoluer et de s’adapter. Certaines des plus grandes entreprises dans le secteur des médias, des technologies et du gouvernement ont adopté cette méthodologie et montre son efficacité.

C’est pour dire que vous pouvez vous accoutumer cette méthodologie selon la réalité de votre entreprise. Étant différente dans son approche l’agilité permet aux projets de voir le jour en étant acclimaté aux besoins changeants du client. Il est plus facile d’adapter les efforts et d’ajuster le projet en étant en collaboration directe avec le demandeur. Bien que cette procédure ne soit pas parfaite, elle se joint à tous les projets selon les besoins de votre quotidien.

Merci pour votre lecture, aimez, partagez, parlez de nous. Vous êtes notre gaz!

 

Suivez-nous par courriel!

Saisissez votre adresse courriel pour vous abonner au blog d'Ezo et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 21 autres abonnés