Appuyez sur Entrée pour voir vos résultats ou Echap pour annuler.

C’est quoi, un consultant?

Au moment d’écrire ces lignes, j’en suis à mi-parcours de ma 7e année en tant que consultant. J’ai eu plusieurs postes différents, de développeur à architecte, en passant par le coaching et lead technique. Aujourd’hui. je me pose la question : C’est quoi, un consultant?

Celui qui fait profession de donner avis et conseil, en particulier auprès d’une entreprise […].

Le consultant possède une connaissance quelconque qu’il peut monétariser. Mais qu’en est-il aujourd’hui? Je vous présente donc quelques caractérisques qui font qu’on a besoin de consultants, ainsi que des comportements attendus chez ces derniers.

J’ai soif 🍺

La pénurie de main d’oeuvre

Depuis quelques années, le marché de Québec est en pleine effervescence. D’une part, il y a les différents ministères. D’autre part, il y a les sièges sociaux de compagnies d’assurances et autres firmes privées. Ces entreprises connaissent une évolution fulgurante sur le web, sont en compétition les unes avec les autres et nécessitent plus de programmeurs qu’il n’y en a sur le marché.

Avec la pénurie de main d’oeuvre, les clients des firmes de consultation en viennent à abaisser leurs standards lorsqu’ils engagent un conseiller. Ces dernières manquent de personnel et se tournent vers les consultants pour qu’ils les aident dans le développement de leurs projets, permettant de prendre une avance stratégique sur leurs compétiteurs.

On assiste donc à un manque de capacité dans les équipes de développement internes. Elles font appel à des consultants.

De la formation ou du coaching en entreprise

Un autre point, qui fait d’ailleurs notre force chez Ezo, est l’accompagnement des équipes. En effet, un consultant donne des conseils qui sont basés sur son expérience acquise auprès de plusieurs clients, souvent dans le même domaine d’affaires. On retrouve donc des firmes qui se spécialisent, toujours en tant que consultants, dans un domaine d’affaires précis (ex. : l’ingénierie aérospaciale, etc.).

Le consultant aura la responsabilité de justifier ses services en offrant des conseils judicieux qui feront grandir l’équipe en place.

L’équipe a un manque à combler en termes de connaissances. Le consultants est requis pour accompagner l’équipe dans l’apprentissage.

La confrontation des idées

Connaissez-vous l’allégorie de la caverne? Eh bien… chaque équipe possède sa propre caverne et ses propres ombres. Pour ceux qui l’ont vécu, lorsque vous travaillez avec les mêmes personnes sur les mêmes projets et que vous changez d’emploi, vous êtes aussi ébloui par le soleil en sortant de la caverne. C’est un processus normal que certains adorent, en particulier les consultants.

Si vous avez été ou êtes consultant, vous avez probablement remarqué que la plupart des équipes se retrouvent avec les mêmes problèmes et se posent les mêmes questions. C’est surtout vrai lorsqu’une nouvelle technologie ou un nouvel outil est disponible. Les équipes doivent apprendre le produit en question afin de démontrer ses avantanges pour permettre un changement au sein de l’organisation.

Le consultant est celui qui fait sortir les gens de la caverne en confrontant les choix du client.

Les conseils

Évidemment, on ne peut pas passer à côté de la caractéristique principale d’un consultant : donner des conseils! Lors de l’exécution de ses tâches le consultant reste à l’affût de toute problématique afin de proposer des pistes de solution. La différence entre le conseil et le coaching ou la formation, c’est que le coaching implique une phase d’analyse préliminaire pour déterminer les besoins, tandis que le conseil est ad-hoc.

Par exemple, un coach technique pourrait donner une formation sur les principes SOLID, alors qu’en mode conseil, il pourrait simplement faire un commentaire pendant une revue de code, quand bon lui semble.

Sur ce dernier point, toutes les entreprises et toutes les équipes ont besoin d’un conseiller. Même les équipes de conseillers!

Et ensuite?

Pour conclure, plusieurs programmeurs que j’ai rencontrés dans ma carrière refusaient systématiquement un poste de consultant. Pour ma part, je trouve que c’est le plus beau des métiers, à condition de prendre sa carrière en main. Si vous devenez le meilleur consultant, vous aurez les meilleurs projets et vous serez payés pour apprendre et instruire 🙂

Je vous invite aussi à lire ou relire mes conseils pour devenir un meilleur programmeur.

Suivez-nous par courriel!

Saisissez votre adresse courriel pour vous abonner au blog d'Ezo et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 9 autres abonnés